Honorons le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui)

    Honorons le Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui)

    Le don de la lumière et de la paix de l’Islam : honorons le Dernier des messagers de Dieu

    Al hamdoulillah et que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur le Messager ; je remercie ceux qui m’ont invité à cet événement béni.

    Dans ce monde où nous sommes cernés par l’obscurité, l’ignorance et la peur, c’est un signe d’espoir que d’honorer le Message de paix et de lumière de l’Islam, ainsi que le Dernier grand messager, né et choisi pour délivrer ce Message à l’humanité toute entière. Il nous est donné de profiter de ce don grâce à la vie et l’exemple d’un seul homme – le Dernier prophète – envoyé pour guider l’humanité vers le chemin du Paradis, une miséricorde accordée au monde entier, Muhammad, que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui.

    Mon point de vue sur l’Islam et Muhammad (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) avant de lire le Coran.

    J’avais la chance, comme beaucoup d’occidentaux, d’avoir accès aux biens matériels les plus avancés, à une technologie de pointe et à un système politique développé, mais j’avais été élevé dans l’ignorance la plus embarrassante concernant l’Islam. Ma perception était dominée par des représentations des musulmans en tant qu’étrangers d’une autre race, aux coutumes religieuses étranges et par des images de génies, de tapis volants, de lune et d’étoiles, de guerres, de bains de sang et de croisades. Rien de ce qu’on me montrait ne représentait l’Islam, jusqu’à ce que je le découvre vraiment en 1976, l’année où j’ai reçu une version anglaise du Coran.

    Manuscrit unificateur de l’humanité sous un seul Dieu

    La première leçon que j’ai reçue du Coran était celle du Message d’unité et de paix. Ce n’était pas la religion sombre et étrangère que j’avais anticipée. D’abord, il parlait d’une croyance en un Dieu Unique, Seigneur de tous les Hommes, de toutes les créatures et de tous les événements de cet Univers incomparable. Il parlait de nous comme Adamiques par nature, enfants de l’humanité venant des mêmes parents, Adam et Ève, et appartenant à la même famille.

    Les versets du Coran décrivaient aussi les autres Prophètes comme des frères prêchant la même parole d’unité pour l’humanité, et montrant à tous le chemin du Paradis. Je vis les noms de Jésus, de Moïse, d’Abraham, de Jacob, de Noah et bien sûr, essentiellement, celui du Dernier messager de Dieu, Muhammad (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui). Je ne pouvais voir aucune division entre les enseignements principaux des Prophètes et des Sages religieux. Le Message universel livré par le Coran définissait la véritable foi et la vraie religion. Il disait :

    « La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux Prophètes, de donner de son bien par amour pour Lui, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide et pour délier les jougs, d’accomplir la Salat et d’acquitter la Zakat. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu’ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux ! » (2:177)

    Je savais que ce Livre était une véritable révélation de Dieu car il ne comprenait aucune discrimination ou ségrégation entre les différents Prophètes. À ce moment-là, je compris qu’il ne me restait qu’une chose à faire, devenir musulman, et c’est ce que j’ai fait, il y a vingt-huit ans.

    Ma découverte de la Sunna, la vie exemplaire du Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui)

    L’une des choses les plus incroyables qui a suivi ma conversion à l’Islam a été de découvrir le destin unique et l’histoire du Prophète béni (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui), la Sunna, qui explique et donne un exemple concret des enseignements du glorieux Coran.

    Des milliers d’hommes ont influencé l’humanité et le cours de son histoire ; tous ont laissé leur marque sur les pages du temps : rois, guerriers, philosophes, écrivains et poètes…Mais combien n’ont fait que passer sans laisser de traces ou d’images permanentes de leur personnalité et de leur exemple ? Combien nous ont laissé une documentation complète de leurs dires et de leur conduite, contribuant au potentiel et futur bien-être de l’humanité ?

    C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, à Madinah, dans la péninsule arabe où nous nous trouvons en ce moment, un flot constant de visiteurs vient se donner la paix, invoquant la bénédiction de Dieu sur le Messager de la miséricorde, Muhammad al Mustafa (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui).

    De sa façon de se peigner à sa démarche, depuis les détails de moments intimes passés avec sa famille jusqu’aux paroles du Prophète relatives au discour entre religions et nations, chaque moment de sa vie et chaque enseignement prophétique ont été méticuleusement préservés, transcrits et suivis. La plus grande des contributions est celle dont bénéficie le plus grand nombre pendant le plus longtemps et sans limite de valeur. Nul autre que le prophète Muhammad ne reçut ce rôle de sceau du Message de Dieu. Le Coran le confirme :

    « En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque aspire en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » (33:21)

    L’un des buts les plus importants de sa vie et de sa mission était d’inviter l’humanité vers l’objectif commun de l’Univers. Le fait que le Prophète aimait chaque être humain et qu’il essaya de garantir leur sécurité dans l’au-delà est la preuve la plus tangible de sa compassion et de sa miséricorde.

    « Un jour, le Messager de Dieu dit : ‘ Celui qui témoigne sincèrement qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que Muhammad est son Messager, Allah le sauvera des flammes de l’enfer. ’ Son compagnon Mu’adh dit : ‘ Ô Messager de Dieu ! Ne devrais-je pas en informer le peuple pour qu’il reçoive la bonne nouvelle ? ’ Il répondit, hésitant, ‘ (Peut-être) quand le peuple l’apprendra, il se peut qu’il en dépende. ’ ”. Boukhari

    Explication du lien judéo-chrétien

    De nombreux fervents promoteurs de la culture et des valeurs occidentales semblent déterminés à ériger un mur entre ce qu’ils appellent leurs origines « Judéo-chrétiennes » et l’Islam, faisant de l’Islam une notion étrangère à leur paysage historique et religieux. Cette idée est toutefois complètement mensongère et contredit les fondements mêmes des croyances islamiques. Un seul regard jeté sur le contenu du Coran permettra au lecteur objectif de voir que la religion islamique est fondée sur les bases solides des messages d’Abraham et des Prophètes qui l’ont suivi, tels que Jacob, Isaac, Moïses, David, Salomon, Jean et Jésus. Aucune autre religion sur terre ne peut prétendre au titre d’héritière naturelle du patrimoine judéo-chrétien. D’ailleurs, c’est là l’une des raisons principales pour lesquelles j’ai senti, en tant qu’occidental, que je pouvais entièrement accepter son message. Le Coran exige de ses croyants qu’ils acceptent également les révélations originelles précédentes, citant de manière spécifique la Torah, le Gospel et les Manuscrits de David et Abraham. Comment, après avoir étudier sérieusement l’Islam, peut-on continuer à renier la relation entre l’Islam et la tradition Judéo-chrétienne ?

    Bien qu’aujourd’hui l’Islam soit représenté comme défavorable et hostile envers le Christianisme, le Judaïsme et les autres religions, la vérité est que le Prophète était le grand Maître, il avait pour rôle de réaffirmer le sens et l’interprétation de la foi et de la religion originelles de Dieu, en accord avec les enseignements des Prophètes et des Messagers qui l’avaient précédé.

    « Dis :  ‘ Ô gens du Livre,  venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions qu’Allah et que nous ne prenions point d’autre pour seigneur en dehors de Lui…’ »(3:64)

    Amour et miséricorde

    Pour conclure, voici les mots du Prophète, que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui, qu’il enseignait à ceux qui voulaient apprendre l’Islam et bénéficier de la miséricorde que le Prophète accordait à tous. Il dit : « Vous n’entrerez pas au Paradis tant que vous ne croirez pas ; et vous ne croirez pas tant que vous ne vous aimerez pas les uns les autres.  Vous indiquerais-je une action qui, si vous la mettez en pratique, suscitera votre amour mutuel ? Donnez-vous la paix (As salam) ».