Ce navire nommé Proche et lointain

    Ce navire nommé Proche et lointain

    « Dis : ‘ Voilà ce qui m’est révélé : Votre Dieu est un Dieu unique ;  êtes-vous Soumis ? ’ [décidés à embrasser l’Islam]

    Si ensuite ils se détournent dis alors : ‘ Je vous ai avertis en toute équité ; je ne sais si ce qui vous est promis est proche ou lointain. ’ » (21 : 108-109)

    Ni conscients ni préparés

    Nombreux sont ceux qui traversent la vie sans connaître leur destination finale. Nombreux sont ceux qui pourraient être déroutés par ce qu’on leur a dit et ce qu’on ne leur a pas dit, par le biais de leurs ancêtres ou dans le cadre de leur religion. Cependant, pour une grande partie de l’humanité (plus connue aujourd’hui sous le terme de « consommateurs »), les connaissances relatives à Dieu et à la vie dans l’au-delà ne font pas partie de leur psyché ou de leurs centres d’intérêts. Se préparer à ce qu’il adviendra au bout de la route est donc moins important que le choix d’une destination pour leurs prochaines vacances ou que la solution financière à leur facture de téléphone toujours plus élevée.

    Ils naviguent donc sur les vagues de la vie, sans savoir ni comment ça finira, ni quand. Perdus en mer, ils ne savent pas dans quelle direction ils vont, ni même si il y a un gilet de sauvetage à bord du bateau sur lequel ils naviguent !

    Si seulement ils pouvaient trouver une carte du futur, ou un télescope spirituel fiable, ils seraient choqués. Le Dernier prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) a dit : « Si le croyant connaissait le châtiment d’Allah, nul n’espérerait plus entrer dans Son Paradis. Et si le mécréant connaissait la miséricorde d’Allah, nul ne désespérerait plus d’entrer dans Son Paradis ».

    Mes objectifs dans la vie

    Quand j’étais plus jeune, ces objectifs étaient beaucoup plus matériels – la richesse, l’amour, la gloire, la reconnaissance – mais tout paraissait hors de portée. La seule solution était d’y travailler dur. Comme si je connaissais déjà les mots du Seigneur de l’Univers :

    L’homme n’obtient que [le fruit] de ses efforts. (53 : 39)

    Effectivement, mes efforts me valurent mon énorme part de succès. J’avais une guitare, du courage, un nom accrocheur et pas mal d’inspiration. Mais la vie n’est pas si simple, comme je l’ai ensuite compris. Il y a toujours des problèmes et des obstacles qu’on n’avait pas vus venir. Si seulement j’avais connu la parole du Seigneur de l’Univers, « Nous vous éprouverons par la peur et la faim, par la perte des biens, de la santé et de la richesse » (2 : 155), j’aurais peut-être été mieux préparé. Mais je ne l’étais pas. J’ai touché le fond, j’ai été hospitalisé et j’ai commencé à penser à ce qui m’attendait au bout du chemin. Si la vie est si courte, l’un des objectifs majeurs devrait être : avoir assez de points pour garantir le bonheur immortel lorsqu’on atteint l’éternité. J’ai commencé à étudier des livres sur la spiritualité. Un phrase tirée d’un livre bouddhiste intitulé « Le chemin secret » m’interpella :

    « On commence par se demander qui on est, puis on marche sur le chemin illuminé qui nous mènera au bonheur, mais seulement quand on a trouvé la réponse. »

    Mes premiers pas sur le chemin

    Je me suis donc aventuré sur la route qui mène à la lumière, mais le problème était qu’il y avait tellement de voies différentes ! Le Christianisme, le Taoïsme, le Bouddhisme, l’astrologie, la numérologie ; toutes avaient quelque chose d’intéressant à dire.

    Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.  Jésus : Matthieu v.45

    Celui qui connaît les Hommes est sage. Celui qui se connaît lui-même est éclairé.  Tao Te King

    Tout est dans tout . Anaxagore

    Mes chansons et mes albums devinrent ensuite mes véhicules : “On the Road to Find Out”, “Miles from Nowhere”, “Peace Train” [Train de la Paix] et “The Wind”.

    J’ignorais tout d’une religion en particulier. À cause du préjudice dont j’avais hérité, même dans ma librairie spirituelle préférée, je passais devant sans la voir : l’Islam ! Elle était si proche et pourtant si lointaine. Jusqu’au jour où j’allai me baigner dans le Pacifique, ma célébrité et ma santé restées sur la plage avec mes vêtements et le reste de mes affaires. Alors vint la vérité : j’étais mortel et je me noyais, mais étais-je seul ? Sans avoir jamais lu le Coran et sans en connaître le moindre verset, je vécus la réalité du suivant :

     Quand une vague les recouvre comme des ombres, ils invoquent Allah, vouant leur Culte exclusivement à Lui ;  et lorsqu’Il les sauve, en les ramenant vers la terre ferme, certains d’entre eux deviennent réticents ; mais, seuls le grand traître et le grand ingrat renient Nos signes. (31 : 32)

    Renouement

    Ce moment marque mon renouement avec l’omniprésent Seigneur de l’Univers. Je regagnai le rivage le cœur rempli de gratitude. Le Coran dit, « et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche » (2 : 186). Peu de temps après, je reçus une copie du Coran et à partir de ce jour, les choses me parurent plus claires. La vérité était à présent tangible. Mais le combat n’était pas fini, il restait beaucoup à faire, je devais changer.

    Ayant acheté toutes les traductions du Coran que je pouvais trouver, je lus et relus jusqu’à ce que je ne puisse plus ignorer le Message qui se répétait dans mon âme : « Dis : ‘ Il est Allah, Unique.’ » (112 : 1) Bien sûr, le Monothéisme semble très simple, mais je n’avais jamais vraiment compris son véritable sens jusqu’à ce que je lise la phrase suivante : «il n’existe point de divinité autre que Lui » (23 : 91).

    Puis vint la découverte la plus incroyable : tous les Prophètes appartiennent à la même religion, considérée comme un mode de vie naturel ; la religion pure et originelle d’Abraham. Bientôt, je dus prendre une décision. Mon bateau avait atteint le rivage et tout ce qu’il me restait à faire était de débarquer. Il fallait que je change. Ou plutôt, il fallait que je retrouve mon état originel, celui de l’enfant qui sommeillait en moi.

     En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. (13 : 11)

    Il est temps de changer

    Grandir voulait dire devenir. Mais parfois, on perd cette lumière intérieure. La vérité était évidente, mais il fallait toujours faire des compromis pour faire plaisir aux autres. Trouver la route qui ramène vers l’honnêteté envers soi-même, c’est trouver la route vers la vérité et la paix.

    Be What You Must [Sois qui tu dois être]

    I have journeyed endless miles [J’ai voyagé pendant des kilomètres]
    Seen many harbours [Et visité de nombreux ports]
    Where I took rest awhile [où je me suis reposé un instant]
    On this boat called ʻnear & farʼ [sur ce navire nommé “Proche et lointain”]
    To be what you must [Pour être qui tu dois être]
    You must give up what you are [Tu dois abandonner qui tu es]

    Only on a wind of hope my heart sailed [Mon coeur ne navigue que sur le vent de l’espoir]
    Braving mystic oceans to arrive [Bravant les océans mystiques pour y arriver]
    Those who do not leave [Ceux qui ne partent pas]
    And choose to stay…[Et choisissent de rester]
    Barely survive [Survivent à peine]

    Be you dust; or be you star [Que tu sois poussière ou étoile]
    To be what you must [Pour être qui tu dois être]
    Just reach out for what you are [Tu n’as qu’à chercher qui tu es]
    And though youʼve travelled many roads [Et bien que tu aies fait un long voyage]
    Thereʼs but one way, [Il n’y a qu’un seul chemin]
    and thatʼs the one you chose [Celui que tu choisis]

    Quand on parle de vérité, de Sextus le pythagoricien à Imam Al Ghazzali, la distance à parcourir est plus courte que le diamètre d’un cheveu. Sextus a dit : « Vous serez dominés par la chose que vous aurez honorée de préférence à toute autre chose ; mais si, au contraire, vous êtes soumis à Dieu, vous serez supérieurs à tous. ».