La Loi islamique

    Voici une liste des termes utilisés dans la Loi et la jurisprudence islamiques :

    Halal – ce qui est permis par Dieu, le Législateur ;

    Mustahabb une action que Dieu apprécie, recommandable mais pas obligatoire ;

    Makruh – acte réprouvé, mais moins gravement que pour le qualificatif Haram ; et

    Haram – ce qui est interdit. Les actions Haram sont passibles du châtiment de Dieu et leur auteur peut faire l’objet de poursuites en justice et de sanctions disciplinaires.

    Il existe un nombre de points et de principes dans la Loi islamique qui appuie ces règles, y compris :

    • Le principe de base qui définit toute chose et toute action comme permises (Halal), sauf celles que Dieu a explicitement interdites.
    • Personne ne peut déclarer Haram ce que Dieu a autorisé ; et vice versa.
    • Toute chose ou action qui est Haram est nuisible à la personne et/ou à sa famille, communauté, etc.
    • De bonnes intentions ne rendent pas acceptable une action jugée Haram.
    • Il est judicieux d’éviter toute chose ou action qui ne serait pas clairement Halam ou Haram

    Dieu interdit (en le faisant Haram) de tuer (sauf pour peine capitale), de voler, de cambrioler, de consommer des substances toxiques, de jouer à des jeux d’argent, d’avoir des rapports sexuels en dehors du mariage, la pornographie et la prostitution, l’homosexualité, les dépenses et la consommation inutiles, le gain d’intérêt sur argent (l’usure), le chantage, les commérages et la médisance. De plus, l’art, la musique, les films, les émissions de télévision, les livres et les magazines qui font clairement la promotion de ces actions sont interdits.